Notre métier: implanter votre marque dans les meilleurs emplacements en toiture d’immeuble en Suisse

Innovation et Finance: comment les nouveaux acteurs de la FinTech communiquent-ils ?

Depuis plusieurs années, les fintech transforment le secteur de la finance en apportant de nouveaux services aux particuliers et aux entreprises. Qu'il s'agisse de banque en ligne, de financement participatif, de paiement mobile, de gestion de l’épargne ou encore de conseils financiers, les fintech misent sur une utilisation pertinente des innovations technologiques.

/storage/121/Sans-titre.png

Qu’est ce qu’une Fintech ?

Contraction de “finance” et “technologie”, ce terme désigne les entreprises du secteur financier qui produisent des services bancaires et financiers innovants reposant sur les nouvelles technologies. Elles peuvent être issues du monde des startups, à savoir des jeunes entreprises innovantes avec un fort potentiel de développement, ou appartenir à des grands groupes qui incubent ces sociétés pour analyser les évolutions du marché sans modifier leur fonctionnement. C’est le cas d’Alpian, une fintech genevoise incubée par le groupe bancaire Reyl. 100% digitale, cette néo-banque cible une clientèle aisée dite «mass affluent». 

Les grands groupes bancaires sont également à l’affût de la moindre occasion pour racheter les licornes les plus prometteuses de la Fintech. Prenons l’exemple du Crédit Mutuel Arkéa qui en septembre 2015 a racheté 86% du capital de la cagnotte en ligne Leetchi. L’objectif pour le Crédit Mutuel Arkéa en s’offrant cette licorne française était d’accélérer son expansion à l’international, tout en intégrant son offre Mangopay dédiée aux professionnels. Outre les rachats, les banques investissent de plus en plus dans les fintech prometteuses, une manière de ne pas rater de nouvelles tendances et de toucher de nouveaux clients. Crédit Suisse, Swisscom et ZKB (banque cantonale zurichoise) font notamment partie des plus gros investisseurs dans la fintech. 

Les domaines d’application de ces technologies financières sont variés : banque en ligne, paiement mobile, financement participatif (crowdfunding), crypto-monnaies, gestion de l’épargne, assurance et crédit, conseil financier en ligne, aide à la décision grâce aux algorithmes… Parmi les fintech suisses prometteuses, citons les startups Crowdhouse, une plateforme d'investissement immobilier en Suisse, et Qumran, qui propose des produits permettant d'étudier et de suivre les interactions numériques, qui ont remporté le prix FinTech Awards en 2017. Nous pouvons également citer la banque en ligne Swissquote qui a récemment signé un partenariat avec PostFinance pour lancer "Yuh". Une application qui vise à simplifier paiements et investissements en permettant d’acheter des cryptomonnaies, de réaliser des plans d'épargne ou encore d’acheter des actions.  

Parmi les pays les plus dynamiques et porteurs en matière de développement de fintech, nous retrouvons la Suisse en bonne position. D'après Azzedine Chaibrassou, membre de la Swiss Finance + Technology Association et CEO de la fintech Qard, spécialisée dans le prêt aux petits e-commerçants, « Il y a une vraie volonté de créer une scène fintech en Suisse, bien sûr parce qu’il y a cette culture bancaire, mais aussi parce qu’il y a une capacité d’innovation très grande dans le digital ». En effet, la Suisse propose un cadre particulièrement favorable au développement des fintech. Elle attire des startups du monde entier qui viennent bénéficier d’une expertise pointue au sein de ses incubateurs particulièrement performants. 



Digitalisation, accessibilité et transparence : piliers des FinTech


La technologie démocratise l’accès à la banque 

L’influence des nouvelles technologies a fait progressivement évoluer le comportement des consommateurs vers plus d’autonomie. Ils sont désormais à la recherche de simplicité et de services innovants. La fintech s’inscrit dans cette logique car elle répond parfaitement à ces nouveaux besoins. Elle est surtout utilisée pour aider les entreprises et les consommateurs à améliorer la gestion de leurs opérations financières, mais également pour faciliter leur vie quotidienne. Prenons l’exemple de Wecan Comply, une plateforme qui utilise la technologie blockchain pour simplifier la gestion de la conformité entre banques dépositaires et gérants de fortune indépendants. Mise au point par le prestataire Wecan Group, basé à Genève, cette solution a notamment convaincu les banques genevoises Lombard Odier, Pictet, Edmond de Rothschild, Reyl et Hyposwiss.

S’appuyant sur les nouvelles technologies, les solutions proposées par les fintech prennent généralement la forme d’applications, de logiciels ou d’algorithmes fonctionnant sur les ordinateurs et les smartphones. Elles modifient ainsi le rapport du grand public avec les institutions financières en proposant des services dématérialisés. 

La fintech repense les services financiers et bancaires grâce à des technologies innovantes. De fait, consulter ses comptes, emprunter de l’argent ou payer ne se conçoivent plus de la même manière. On parle désormais de banque en ligne, de crowfunding ou de financement participatif, de cagnottes virtuelles, de transferts de fonds partout dans le monde, mais aussi de « cashless », c’est-à-dire une dématérialisation du moyen de paiement. Les usagers ont désormais la possibilité de payer de manière digitalisée, notamment via leur smartphone. Prenons l’exemple de l’Afrique ou cette méthode du cashless a fait ses preuves. Grâce à elle, urbains, ruraux, riches ou modestes, disposent d’un moyen sûr, sécurisé et abordable pour payer leurs factures et faire des virements, qu'ils aient ou non un compte bancaire. En Afrique, le secteur de la Fintech est en plein essor avec notamment la récente acquisition de PayStack, leader du paiement en ligne au Nigeria racheté par Stripe, un géant mondial de la fintech pour plus de 200 millions de dollars. 

Grâce aux nouvelles technologies, ces entreprises de la finance sont désormais accessibles et leurs produits sont simples d’utilisation. 


L’accessibilité des services 

L’accessibilité des services est l’un des points forts des fintech. Ne nécessitant pas d’intervention humaine, les services des fintech sont rapides et efficaces. En effet, la durée des procédures d’ouverture de compte ou d’obtention d’un crédit est plus courte et les coûts des prestations auprès de ces établissements sont plus intéressants car ces dernières sont uniquement accessibles en ligne. Elles proposent également des services clients capables de répondre aux demandes 7j/7, 24h/24. Pour bénéficier des services des fintech il suffit simplement de disposer des applications requises. 

Bien que les chatbots, l'intelligence artificielle et l'automatisation aident les fintech à offrir un service rapide et une expérience centrée sur le client, il est important qu'elles gardent un lien humain avec leurs clients. 


Une forte présence sur les réseaux sociaux

Face à l’évolution des attentes et des besoins des consommateurs engendrée par la digitalisation, les fintech s’adaptent pour maintenir la relation avec leurs clients. En effet, s’adresser à ces nouveaux consommateurs suppose d’adopter les codes qui leurs sont propres en utilisant les outils qu’ils plébiscitent comme par exemple les réseaux sociaux. 

Les réseaux sociaux permettent aux fintech d’être plus facilement à l’écoute des besoins de leurs clients et de maintenir une relation durable avec eux. Si ce n’est pas pour informer et gérer leurs clients, elles profitent également de la portée offerte par les réseaux sociaux pour séduire de nouveaux clients et les fidéliser. 

Étant donné qu’elles reposent sur de solides relations avec leurs clients, l'utilisation des réseaux sociaux est essentielle au sein des fintech. Cependant, dans le cadre de leur stratégie marketing et mix-medias, en complément des réseaux sociaux (medias online), les fintech utilisent également des supports offline comme la télévision ou l’affichage spectaculaire (skysign, giant poster).


Le client au coeur du développement

Les fintech ont bâti leurs succès sur leur capacité à répondre et anticiper les attentes de leurs clients en mettant en place une communication accrue avec ces derniers. Capitalisant sur la frustration des particuliers et des professionnels envers leurs banques, les fintech cherchent à améliorer le moindre aspect de la relation bancaire tout en s’affranchissant des problématiques liées à l’organisation, à la conformité ou à la rentabilité des grands groupes bancaires. Elles s'efforcent de comprendre leurs clients de manière plus approfondie, notamment par le biais de leur carrière, de leurs canaux sociaux, de leurs loisirs et de leurs intérêts. Pour cela, elles proposent régulièrement de nouveaux services qu’elles adaptent au fur et à mesure de leur développement en fonction des retours de leurs premiers utilisateurs. Par exemple, les tests et retours client sont généralement suivis de nouvelles versions ou mises à jour logicielles. La création d'un lien émotionnel avec le client est la base de leur stratégie marketing pour créer un produit véritablement collaboratif.



Innovation, flexibilité, agilité sont les maîtres mots de ces nouveaux acteurs disruptifs. En misant sur des services innovants, sur le digital et sur plus d’accessibilité et de transparence, les fintech ont répondu aux souhaits jamais adressés des clients traditionnels et aux attentes des nouvelles générations. Elles ont réussi à modifier durablement un secteur dans lequel la concurrence n’avait jamais été réellement de mise. Les géants de la finance l’ont d’ailleurs compris, et ont commencé à investir et à s'associer avec des entreprises fintech.

Lugano centre
Geneve aeroport
Geneve rade